Skip to content


The Crossing Guard

Sean Penn, 1995, USA
3/5

Noir, épais, décadent, Jack Nicholson interprète l’homme dans ce qu’il peut avoir de plus étranger à lui même. Perdu, révolté, légumisé, son seul objectif, sa seule force vitale est la vengeance !
Il y à quelques longueurs, et le personnage en face de J.N. est beaucoup moins crédible, ces état d’âmes sonnent plats et surtout le milieu « pseudo intello branché cool neo bab urbain » qui l’entoure est caricatural !

Share :
  • Google Bookmarks
  • Facebook
  • TwitThis
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
  • Digg
  • blogmarks
  • Blogosphere News
  • Live
  • MisterWong
  • NewsVine
  • Wikio
  • Yahoo! Buzz

Posted in Non classé.

0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

Some HTML is OK

(required)

(required, but never shared)

or, reply to this post via trackback.